• Dénominations INCI :

    Sodium laureth sulfate

     

    A quoi ça sert?

    Il est largement utilisé comme tensio-actif, agent nettoyant, moussant et émulsifiant.

     

     Dans quels produits?

    On le retrouve dans les shampoings, les gels douche et les nettoyants pour le visage ainsi que dans les produits nettoyants pour la maison, comme le produit vaisselle.

     

    Quels dangers?

    Le sulfate laureth de sodium est un ingrédient "ethyoxylaté", car fabriqué par éthoxylation (tout comme les PEG) et il peut contenir des quantités mesurables de 1,4-dioxane classé comme agent cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

    De plus il est persistant, c'est-à-dire qu'il ne se dégrade pas bien et persiste dans l'environnement après avoir été évacué dans les canalisations de douche.

    Le Sodium laureth sulfate serait asséchant, irritant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires et pourrait provoquer des allergies, et est toxique pour les organismes aquatiques.

     

    Et en bio?

    Il est encore utilisé dans des produits certifiés bio.

     


    votre commentaire
  • Dénominations INCI :

    Formol, Formalin, Formic aldehyde, Paraform, Methanal, Methyl aldehyde, Methylene oxide, Oxymethylene, Oxomethane, DMDM hydantoin, Diazolidinyl urea, Imidazolidinyl urea, Methenamine, Quarternium-15, Diazolidinyl urea, Sodium hydroxymethylglycinate, Méthénamine, bronopol, 2-bromo 2-nitroprone-1,3-diol, bronidox, 5-bromo-5-nitro-1,3-dioxane, Methylchloroisothiazolinone, Methyldibromo Glutaronitrile, MDM Hydantoin, Iodopropynyl Buthylcarbamate, Chloroxylenol, Chlorphenesin 

     

    A quoi ça sert?

    Le formaldéhyde est un conservateur.

     

     Dans quels produits?

    On le trouve dans les vernis durcisseurs (taux le plus élevé), les produits d'hygiène buccale, il est également utilisé en dentisterie et dans certains vaccins.

     

    Quels dangers?

    Le formaldéhyde est un gaz indolore et inflammable à température ambiante, mais utilisé en solution aqueuse.

    Le Centre international de Recherche sur le Cancer le classe comme agent cancérigène connu.

    La majorité des recherches sur le formaldéhyde et le cancer ont porté sur les risques liés à l'inhalation.

    Il causerait des irritations de la peau et des yeux et serait un déclencheur d'allergies.

    La résine tosylamide formaldéhyde (Tosylamide/Formaldehyde resin), utilisée dans les vernis à ongles en contient également.

     

    Et en bio?

    Tous ces ingrédients sont interdits dans les produits cosmétiques certifiés bio.

     

    Je vous invite à visiter le blog de Cécilia qui est une pro en la matière (pas en formaldéhyde hein! en vernis sains!) : http://cestsilya.blogspot.fr/

    Cet article : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/air/in/poll/construction/formaldehyde-fra.php

    et celui-ci sur le formaldéhyde en dentisterie : http://www.holodent.fr/index.php/dent-devitalisee/274-dents-devitalisees-au-formol-et-formaldehyde

     


    votre commentaire
  • Dénominations INCI :

    Fluorure de sodium, Sodium fluoride, Olaflur

     

    A quoi ça sert?

    Le fuor est utilisé pour prévenir les caries.

     

     Dans quels produits?

    Les dentifrices, bains de bouche, etc.

     

    Quels dangers?

    La présence du fluor dans nos dentifrices servirait à préserver nos dents des caries. Mais à l'inverse, son excès entraîne l'apparition de fluorose dentaire (coloration des dents, destruction de l'émail) et fragilisation osseuse.

    Un surdosage important de fluor peut donc être toxique pour l'homme.

    Certains portent une mise en garde pour les enfants jusqu'à 6 ans. On y lit par exemple : "Pour les enfants de six ans ou moins, nous vous recommandons d’utiliser une quantité de dentifrice de la taille d'un petit pois sous la surveillance d'un adulte afin d'en minimiser l'ingestion. En cas d'apport de fluorures provenant d'autres sources, consultez un dentiste ou un médecin.

     

    Et en bio?

    Attention, certains dentifrices bio contiennent du fluorure de sodium.

     

    Voir cet article : http://www.qve.qc.ca/afq/FAQ.htm

     


    votre commentaire
  • Dénominations INCI :

    d’origine synthétique: Benzophenone-1, Benzophenone-2, Benzophenone-3 (Oxybenzone), Benzophenone-4 (Sulisobenzone),  Benzylsalicylate, Ethyl cinnamate, Isopropyl dibenzoylmethane, 4-methylbenzylidene camphor, Octocrylene, Benzyl Salicylate, Butyl Methoxydibenzoylmethane, Ethylhexyl Methoxycinnamate, Ethylhexyl Salicylate, Ethylhexyl Triazone, Octyl Methoxycinnamate, PABA, Phenylbenzimidazole Sulfonic Acid, Camphor Benzalkonium Methosulfate, Diethyhexyl Butamido Triazone, Octinoxate

    d'origine minérale: Titanium dioxyde, Zinc oxide

     

    A quoi ça sert?

    A protéger notre peau des effets des UV (UVA et UVB).

     

     Dans quels produits?

    Ces filtres sont bien sûr présents dans les crèmes solaires mais peuvent également se retrouver dans d’autres produits cosmétiques comme des crèmes de jour, des shampoings, ou encore des sticks à lèvres.

     

    Quels dangers?

    Il en existe deux types : les filtres synthétiques: qui absorbent les UV, et les filtres minéraux: qui les réfléchissent.

    Les filtres synthétiques sont très allergisants (Benzophenone-4, Octocrylene), des perturbateurs endocriniens (Benzophenone-2, Benzylsalicylate, Ethylhexyl methoxycinnamate), cancérogènes et polluants pour l’environnement.

    Les écrans sous forme de nanoparticules posent aussi problème, favorisant ainsi leur pénétration transcutanée, celles-ci sont suspectées d’être toxiques pour l’organisme.

     

    Et en bio?

    Les filtres synthétiques sont interdits dans les produits bio. Seuls les filtres minéraux, donc l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane sont autorisés en cosmétique bio certifiée. Cependant les avis divergent en ce qui concerne les nanoparticules.

     

    Voir ce dossier : http://www.laveritesurlescosmetiques.com/themen_042_fr.php

    et cet article très intéressant "Anti-UV: rôle, nature et recherches actuelles" : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/loupe_anti_uv.html

     


    votre commentaire
  • L'EDTA (Éthylene-Diamino-Tetra-Acetate) et son ersatz L'Etidronic acid

     

    Dénominations INCI :

    EDTA, Calcium Disodium EDTA, Dipotassium EDTA, Disodium EDTA, Disodium EDTA-Copper, Tetrasodium EDTA, Trisodium EDTA, Trisodium HEDTA, Etidronic acid

     

    A quoi ça sert?

    Ils sont utilisés comme stabilisateurs dans les cosmétiques pour d'éviter la fermentation par les bactéries, et comme agents de contrôle de la viscosité.

     

     Dans quels produits?

    Ils sont très présents dans les produits pour bébés, les savons, les gels douche et shampoings.

     

    Quels dangers?

    L'EDTA et l'Etidronic acid étaient, et sont encore très appréciés pour leurs qualités d’agent chélateur, c'est à dire qu'ils sont capables de se fixer à des atomes métalliques pour former un complexe.

    Ils ont aussi pour caractéristique de fixer très fortement d’autres éléments et notamment les métaux dits lourds  : plomb, mercure ou cadmium, ce qui explique l’emploi de l’EDTA comme agent de désintoxication encore très utilisé, malgré sa toxicité.

    Mais l’EDTA et l'Etidronic acid se fixent également dans l’organisme et sont difficilement biodégradables. Ils ne sont pas éliminés dans les stations d’épuration et atterrissent (avec les métaux lourds qu’ils ont fixés) dans les rivières et les lacs, ce qui en fait de fort polluants.

    L'EDTA est classé irritant pour la peau, les yeux et les organes respiratoires par le système européen d'étiquetage des substances dangereuses et reste douteux sur le plan toxicologique. Selon eux cette substance est irritante même lors d'une exposition de courte durée.

     

    Et en bio?

    Ils ont interdits dans les cosmétiques bio certifiés.

     


    1 commentaire
  • Les ingrédients reliés au DEA: Diéthanolamine, MEA: Monoéthanolamine, TEA: Triéthanolamine      

     

    Dénominations INCI :

    Tous les ingrédients contenant dans leurs noms INCI : DEA,MEA,TEA

     

    A quoi ça sert?

    Ils peuvent servir d'émulsifiant, d'émollient ou de tensio-actif.

     

     Dans quels produits?

    On les retrouve dans les produits crémeux et moussants tels que les produits hydratants, les shampoings, crèmes à raser, etc.

     

    Quels dangers?

    Ces ingrédients, au contact d'autres substances, peuvent réagir et former des nitrosamines cancérigènes.

    Ils peuvent provoquer également des démangeaisons de la peau et des yeux et représentent une toxicité aïgue pour les organismes aquatiques.

     

    Et en bio?

    Ils ne sont pas autorisés en cosmétique bio certifiée.

     


    votre commentaire
  • Nouvel ingrédient à risque :

    Les Colorants dérivés du Goudron de houille / Les Colorants azoïques / Les colorants dits "d'aniline"

     

    Dénominations INCI :

    Para-Phenylenediamine, P-Phenylenediamine, M-phenylenediamine, O-phenylenediamine, P-aminophenol, N-phényl-1-naphtylamine et les colorants identifiés par « CI » suivi de cinq chiffres. (CI : Colour index)

    Les colorants commençant par « CI 1....» seraient particulièrement à éviter.

     

    A quoi ça sert?

    Ils sont utilisés pour colorer bien sûr.

     

     Dans quels produits?

    On les retrouve principalement dans les produits de maquillage et les produits capillaires.

    La Para-phénylènediamine est un colorant dérivé du goudron de houille utilisé dans les teintures capillaires. Les teintures les plus sombres en contiennent d'avantage que les claires.

    La N-phényl-1-naphtylamine est employée comme stabilisant dans les vernis au silicone.

     

    Quels dangers?

    Ces colorants sont produits à partir de goudron de houille (colorants d'aniline) ou synthétisés (colorants azoïques).

    Le goudron de houille est reconnu comme cancérigène pour l'humain. Certains colorants peuvent contenir de faibles traces de métaux lourds, d'autres sont associés à un substrat d'aluminium. L'aluminium et plusieurs métaux lourds sont toxiques pour le cerveau.

    L'Union européenne classe la Para-phénylènediamine comme toxique (si elle entre en contact avec la peau, est inhalée, ou avalée) et comme très toxique pour les organismes aquatiques, en notant qu'elle peut causer des effets néfastes à long terme sur le milieu aquatique.

    Les pigments azoïques présentent des couleurs intenses et se révèlent problématiques sur le plan toxicologique.

    Des études prouvent que 25 des colorants utilisés en Europe peuvent franchir la peau, endommager le foie et dissocier l’aniline.

    Or, la dissociation de l’aniline est tout aussi problématique que la formation de nitrosamines. Ce qui signifie, ni plus ni moins, que certains colorants azoïques sont soupçonnés d’être cancérigènes.

    Il est prouvé qu’ils peuvent déclencher des allergies surtout chez les personnes présentant une sensibilité extrême à l’aspirine (acide acétylsalicylique).

     

    Et en bio?

    Les produits cosmétiques naturels et bio ne contiennent pas de colorants azoïques et utilisent des pigments naturels.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique